Brexit et contrats d’assurance en cours

par | Jan 14, 2021 | Contentieux

Les assureurs britanniques ayant pu opérer sur le territoire français grâce à leurs passeports européens, ne pourront voir leurs contrats d’assurance en cours ou de réassurance renouvelés, prorogés, ou reconduits.

L’interprétation combinée de l’article L. 310-2 I 2° du Code des assurances et de ses renvois aux articles L. 310-1 et L. 310-10, permet à un assureur disposant du passeport européen d’opérer sur le territoire français, qu’il intervienne en assurance de personnes ou de dommages.

Depuis le 1er janvier 2021, les assureurs britanniques n’entrent plus dans ce cadre.

Mais qu’en est-il des contrats d’assurance en cours ?

L’ordonnance du 16 décembre dernier modifie l’article L. 310-2-3 du même Code, lequel régit l’hypothèse où une entreprise ayant valablement procédé à des opérations d’assurance, ne se trouve plus dans la situation décrite à l’article L. 310-2 I 2°.

La règle est la suivante : les contrats d’assurances et de réassurance des entreprises britanniques ne pourront être renouvelés, prorogés, ou reconduits.

Le non-respect de ces dispositions est sanctionné par la nullité du contrat, étant précisé que cette nullité n’est pas opposable aux souscripteurs (ou adhérents) et bénéficiaires.

L’inopposabilité de cette nullité à l’égard des souscripteurs et des bénéficiaires était autrefois conditionnée à leurs bonnes fois, cette exigence a disparu dans la nouvelle version de l’article L. 310-2-3 du Code des assurances.

Les assureurs britanniques méconnaissant les présentes dispositions pourraient donc se voir simultanément obligés de couvrir les risques garantis et de restituer les primes afférentes, y compris en présence d’un souscripteur d’une mauvaise foi notoire.

Le nouvel article A. 310-1 du Code des assurances détaille les modalités et le contenu de l’information devant être fournie aux souscripteurs (ou adhérents).

Le contrat reste valable pour sa durée résiduelle, mais il ne sera pas possible de procéder à de nouvelles opérations comprenant l’émission de primes.

Exceptions faites des hypothèses où le bon sens oblige à permettre la poursuite des paiements (prime fractionnée, prime différée, régularisation du montant initialement payé lorsque cela est permis…).

Prendre contact avec le cabinet


JEFFERSON LARUE

JEFFERSON LARUE

avocat associé

Avocat au Barreau de Paris depuis 2000, titulaire du D.E.S.S Juriste d’Affaires (en partenariat avec HEC) de la faculté Jean Monnet (Paris XI).

Droit immobilier et Droit des baux commerciaux

Arst Avocats assiste et conseille ses clients dans le cadre des problématiques qu’ils rencontrent :

• en matière de droit de la construction et de la promotion immobilière;
• dans le domaine de la gestion d’immeuble (baux d’habitation, baux commerciaux, baux professionnels et droit de la copropriété);
• au titre de l’ensemble des problématiques liées à l’acquisition de biens immobiliers, de gré à gré ou judiciaire (acquisition d’actifs dans le cadre de procédure de traitement des difficultés des entreprises et acquisition par voie d’adjudication);
• dans le cadre des différents types de procédures judiciaires afférentes à la situation des immeubles ou aux droits consentis sur ceux-ci.
Droit disciplinaire et pénal des affaires

Le cabinet Arst Avocats assiste et conseille ses clients :

• dans le cadre de la détection et de la prévention des risques de procédure disciplinaire ou de mise en cause de la responsabilité pénale de l’entreprise et de ses dirigeants ;
• dans le cadre de la poursuite et de la réparation des conséquences dommageables liées à la commission d’infractions ou de manquements disciplinaires ;
• dans le cadre des procédures engagées devant les juridictions répressives ou instances disciplinaires, à tous les stades de celles-ci (enquête, instructions, phase de jugement).
Droit des entreprises en difficulté

Arst Avocats assiste et conseille ses clients :

• dans le cadre des procédures de prévention des difficultés des entreprises (procédures de mandat ad hoc, conciliation ou de sauvegarde) ;
• dans le cadre des procédures de redressement et de liquidation judiciaire, qu’il s’agisse du débiteur ou de ses créanciers ;
• dans le cadre de la reprise d’actifs dépendant d’une entreprise en procédure collective (recherche d’actifs, rédaction d’une offre de reprise, rédaction des actes de cession et accomplissement des formalités consécutives…)
Exemple d’intervention récente :
• Conseil et assistance dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire ayant conduit à
l’adoption d’un plan de continuation prévoyant l’entrée d’un nouvel investisseur
JEFFERSON LARUE

JEFFERSON LARUE

avocat associé

Avocat au Barreau de Paris depuis 2000, titulaire du D.E.S.S Juriste d’Affaires (en partenariat avec HEC) de la faculté Jean Monnet (Paris XI).

FANNY HURREAU

FANNY HURREAU

avocate associée

Avocate au Barreau de Paris. Titulaire d’un Master II Professionnel de Droit des Affaires spécialité Contentieux des affaires de l’Université de Paris X Nanterre. Mandataire sportif.

AUDREY MARIE

AUDREY MARIE

avocate

Titulaire d’un Master II Droit économique de l’Union européenne de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne